La place Tahrir de la bibliosphère française

02Fév11

<mise au point>Le titre de ce billet ne veut en aucune façon mettre en parallèle de la situation des bibliothèques universitaires françaises avec celle de l’Egypte ou de la Tunisie. </mise au point>

Il semble que ça se calme depuis hier mais pendant quelques jours le blogue de Daniel Bourrion, » Face Ecran », a abrité, dans la zone de commentaires de son billet « Grand corps malade » une sorte de mini place Tahrir où ne manquait pas même « Dégage! » (Nicolas, je crains que l’explication par la fracture générationnelle soit aussi spécieuse quant au management des BU que s’agissant des pratiques informationnelles – cf. après le saut).

Je n’ai pu m’empêcher d’y rajouter mon grain de sel pour l’heure en cours de modération et que je reporte ici pour mémoire:

Les arguments échangés ici me rappellent la malédiction chinoise: “Puissiez-vous vivre en des temps intéressants!”. Semble bien que nous y sommes.

Cette malédiction ouvre l’article de “Reciprocal Space” sur l’état de la recherche au Royaume-Uni, qui nous rappelle que la crise des BU en France n’est que la manifestation régionale d’une crise autrement plus fondamentale.

http://occamstypewriter.org/scurry/2011/02/01/interesting-times/

Un autre métaphore après le saut…

Olivier Tacheau et Aurélie B ont remarqué, sur Twitter, que, comparaison plus modérée et pertinente, sans doute, que la mienne, que le blogue de DB a fonctionné là comme un substitut au défunt biblio-fr et du coup je me dis que de l’eau a coulé sous les ponts depuis la grande époque de biblio-fr et en particulier les conditions institutionnelles qui, à mon sens, expliquent beaucoup de ce que dénonce le billet de DB, ce fossé dans les BU entre le monde des décideurs et celui des bibliothécaires webactifs, ces conditions institutionnelles ont radicalement changé avec la suppression de la sous-direction et la LRU. En quelque sorte et de ce point de vue au moins  le « grand corps malade » des BU est semblable à un lourd navire qui continue sur son erre moteurs éteints – pas le Titanic, espérons-le!



2 Responses to “La place Tahrir de la bibliosphère française”

  1. 1 nicomo

    il y a certainement bcp à dire sur l’effondrement de la sous-dir. Qui était la « ligne de vie » de bcp de directeurs.
    Non seulement l’autonomie change les règles du jeu, mais elle affaiblit bcp de dirs qui n’y étaient pas vraiment préparés.
    Et pour revenir (encore une fois) sur la fracture générationnelle : je ne prétend pas qu’elle explique les choses à elle seule. Mais elle existe en BU. Et je m’étonne un peu que, parmi les gens qui la nient, personne ne se réfère à la source de mon propos (art. de Lahary) pour en récuser la pertinence et la valeur.

    Mais à vrai dire, on n’en est plus là : Daniel ne l’a pas mentionné dans son billet, mais quant il parle de l’ambiance dans les couloirs du bibcamp, il faut voir concrétement ce que ça donnait. Les accusations de corruption, par ex., étaient très concrètes à l’égard de certaines directions : nominales, avec sommes. Et pas dans un établissement isolé : c’était à qui sortirait son anecdote d’abus de bien social la plus croustillante.
    Autant dire que la documentation, là dedans…

    • 2 MRG

      Comme en cette année du chat / lapin, je vais me cogner les 60 balais, je me sentais vaguement agressé par ton commentaire. Je sais bien que je n’en suis qu’un dommage collatéral mais tout de même😉

      Plus sérieusement, j’ai trouvé ton commentaire maladroit dans la mesure où l’explication générationnelle, dans son apparente évidence (« apparente évidence », ça a une allure tautologique!), dissimule (un peu à la Zemmour) la complexité de la réalité, ici nommément les canaux de pouvoir.

      Merci en tous cas de cette touche supplémentaire qui complète la métaphore Tahrir…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s