Diigo, del.icio.us, Connotea, CiteULike et Zotero, notes d’usage

21Nov07

Jean-Charles, qui a noté l’usage immodéré que je fais de Diigo sur ce blogue, me demande mon avis sur ce produit dans le dernier billet de son blogue. Honoré, je me suis executé en élargissant un peu aux autres outils voisins que j’utilise.

Pour mémoire, je reporte mon commentaire ici après le saut. Il ne s’agit pas d’une synthèse mais d’une note d’usage.

j’utilise intensément Diigo, au départ parce qu’il me permettait de renvoyer facilement les extraits faits vers un blogue mais à présent c’est mon outil principal de bookmarking. Je garde vivant un compte del.icio.us (quelques fonctions spécifiques mais surtout le réseau) alimenté automatiquement depuis diigo (directement pour quelques liens peu pérennes: les liens Martine, par exemple). Ceci dit Diigo n’est pas parfait: l’interface n’est pas très sexy, en particulier l’édition des signets est assez lourde, rien de dramatique cependant et je peux gérer mes tags en masse assez facilement. Le plus embêtant, c’est le formatage des extraits envoyés automatiquement; par exemple il me colle un tag <p class= »content »> devant chaque extrait, lequel est interprété par le CSS de mon thème WP d’une manière qui tronque l’extrait, et je suis obligé de nettoyer chaque soir mes envois automatiques diigo (si qqun a une idée pour rendre ça un peu plus rationnel…).
Je te livre ça en vrac, en espérant que mes remarques sont compréhensibles pour qqun qui n’a pas mis les mains dans Diigo.
Remarques complémentaires:
– j’utilise finalement assez peu Zotero, essentiellement pour mettre de côté des contenu pas pérennes ou d’accès pas pérennes (articles de quotidiens par exemple) ou que je veux pouvoir lire off line.
– Connotea est une sorte de de.icio.us for scholars, il (màj 4.02.08) offre moins de fonctions que diigo et peu de services supplémentaires sinon (mais c’est essentiel) l’export dans les formats de reference managers. Comme je ne suis pas un « scholar », je ne l’utilise pas en ce moment. Pour mes références pérennes, j’utilise CiteULike, que je trouve plus riche (en particulier possibilité de stocker des copies .pdf privées des articles). Ceci dit, Connotea donne la possibilité de faire des exports de listes sélectionnées sur tags, ce qui n’est pas possible avec CiteULike.



2 Responses to “Diigo, del.icio.us, Connotea, CiteULike et Zotero, notes d’usage”

  1. 1 Romagary

    Avez vous essayez twine.com qui est très orienté « sémantique » et jamespot.com plutôt orienté simple et publishing?
    Ils tranchent de Diigo que je trouve très touffu et très compliqué mais énormément Web2!

  2. Pour votre problème de « class… », je voi 2 solutions potentielles, mais je ne sais pas d’où proviennent vos «xtraits envoyés automatiquement» (quelle est la méthode d’envoi ?) :
    – soit un petit bout de code PHP (WP est écrit en PHP), je ne sais pas où mais ça se fait… Vous pouvez toujours vous adresser aux forums/listes relatifs à WP
    – soit passer par un outil genre Yahoo! Pipes ou Dapper (resp. http://pipes.yahoo.com/pipes/ et http://www.dapper.net/).


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s