Netbashing, SCIB, CDU (en vrac sur diigo 11/09/2007)

09Nov07

versac: La nécessité de la pratique Annotated

Nous vivons un temps de grand retour du net-bashing (« les blogs, moteurs à rumeurs », « wikipedia, c’est l’enfer de la connaissance », « facebook, ça sert à rien »…).

Le netbashing est un sport répandu bien au delà des patrons de presse ou des raleurs qui s’assoient sur leur autorité traditionnelle pour fustiger les pratiques de ceux qui sont en ligne. Le blogueur trentenaire se fichera des jeunes skyblogueurs. Le myspacien trouvera ridicule facebook, et inversement.

La réalité est en général que chaque outil correspond à un stade de pratique, et à une communauté particulière. Et qu’il n’y a pas tant à juger et condamner de manière caricaturale et défive, mais bien à tenter de comprendre.

Comme la gauche, Facebook ne sert à rien Annotated

La France a inventé le Mel, Tim Berners-Lee le web. Est-ce pour cette raison que, au pays de Molière, toute innovation en ligne doit d’abord essuyer un violent tir de barrage? Après Google ou Wikipédia, dont les auteurs français nous ont puissamment démontré le caractère pernicieux, néfaste et vain, la mode littéraire de la rentrée est au Facebook-bashing.

Exemple-type: à l’instar de Finkielkraut consacrant tout un livre à une matière qu’il ignore[1], un quidam, après avoir passé quelques heures sur le site, se fend d’un article sur Agoravox pour nous assurer que “Facebook n’a aucun intérêt”

Pour décrire mon propre usage, j’apprécie Facebook pour le puissant couple qu’il propose: l’agrégation des activités web 2.0, triées par le filtre des « amis ». Les choix d’applications, les lectures en ligne ou les signalements d’une personne dont je connais les goûts, les compétences ou les pôles d’intérêt produit un ensemble d’informations d’une pertinence remarquable. Multiplées par plusieurs dizaines de sources bien choisies, ces informations constituent un flux qui n’est redondant avec aucun de mes autres canaux web, et qui m’a déjà permis plus d’une fois d’accéder à des indications précieuses.

Notons enfin que c’est lorsqu’on détourne les fonctions de l’application que, comme de coutume, on se l’approprie vraiment. Comme nous avons pu le vérifier récemment avec quelques amis, Facebook, avec ses méandres et ses recoins, peut devenir un terrain de jeu particulièrement divertissant. Comme la gauche ou les piles Wonder, Facebook ne s’use que si l’on s’en sert – ou si l’on préfère: il ne sert à rien, jusqu’à ce qu’on en use.

AgoraVox le média citoyen : Facebook, quel intérêt ?

Lettre Documentation – Portail territorial Annotated

Un intéressant débat de fond fait rage en ce moment dans la biblioblogosphère. Rassurez-vous, le ton reste courtois, et limite tout le monde est à peu près d’accord. De prime abord, cela ressemblerait presque à une querelle d’universitaires, mais finalement, c’est bien de la formation aux sciences de l’information et donc de l’avenir de nos professions qu’il s’agit.

UN PEU D’HISTOIRE(S) Annotated

L’origine du Mundaneum remonte à la fin du XIXème siècle. Créé à l’initiative de deux juristes belges, Paul Otlet et Henri La Fontaine, le projet visait à rassembler l’ensemble des connaissances du monde et à les classer selon le système de Classification Décimale Universelle (CDU) qu’ils avaient mis au point.



No Responses Yet to “Netbashing, SCIB, CDU (en vrac sur diigo 11/09/2007)”

  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s