Fiabilité du circuit traditionnel de publication scientifique (médicale ?)

03Oct07

Il y a deux ou trois jours, j’ai publié un vieux post qui traînait dans mes brouillons: Fiabilité des résultats publiés (quelques biais propres à la recherche scientifique). Je me suis dit qu’il pouvait, tel quel, être utile mais comme je ne l’avais pas vraiment terminé je l’ai laissé à sa date de rédaction, un peu enfoui dans les archives de ce blogue.
Je pointais deux articles/posts, l’un du blogue éconoclaste, l’autre de PloS Med mettant en cause la fiaibilité des articles scientifiques publiés:

« En matière médicale, au moins un tiers des études publiées dans les grandes revues sont fausses… »

Aujourd’hui Olivier signale, via Peter Suber, une étude (sur PloS Med, toujours) du phénomène de « ghost writing » dans les revues médicales:

« Les chiffres de l’étude sont plus qu’alarmants : plus de 40% des articles concernant directement la médication ou la thérapeutique médicamenteuse relèveraient du ghost writing. »

Le « ghost writing » désignant le fait de faire endosser par des signatures académiques des études et des articles réalisés par ou pour des firmes pharmaceutiques, on peut en conclure que la fiabilité de ces 40% + est sujette à caution (et comme « sujet à caution » n’est pas forcément équivalent à faux, on tombe sur un ordre de grandeur analogue à celui indiqué chez éconoclaste).

La convergence des résultats m’amène à repêcher mon vieux billet et à me poser une question factuelle. Dans l’étude citée par éconoclaste, comme dans celle recensée par Olivier, c’est du domaine médical qu’il s’agit. Et je me souviens que lors du dernier scandale médiatisée, l’affaire Hwang, c’était encore de médecine qu’il s’agissait. Question, donc: qu’en est-il ailleurs? La proportion de bidonnage est-elle spécialement forte dans ce champ disciplinaire? Si oui, n’est-il pas alors imprudent d’en tirer des conclusions sur la publication scientifique en général? Et faudrait-il dans ce cas imputer cette triste spécificité à la présence d’intérêts économico-financiers?

En attendant réponse à ces (angoissantes) questions… il n’est pas inutile de prendre appui sur ces données pour rappeler que:

– Si l’internet (le numérique, le web, l’accès ouvert, le 2.0, Wikipedia…) n’est pas la panacée, il n’est pas non plus la cause d’une crise du savoir et de sa transmission qui s’atteste assez dans les circuits traditionnels et éprouvés (publication scientifique mais aussi école, université, expertise…) et à quoi on trouverait des racines culturelles, voire anthropologiques, profondes. Dans cette mesure les agendas conservateurs ou réactionnaires qui prétendent y remédier sont très vraisemblablement voués à l’échec.

– Notre utilisation de Wikipédia (en particulier et entre autres) nous exerce à un rapport probabiliste et critique à l’information, où se brouille la distinction binaire entre les sources autorisées et les autres, qui nous oblige à sans cesse mettre en oeuvre des stratégies, à peine conscientes, d’évaluation et de vérification – ce qui, dans la plupart des cas triviaux (je ne parle plus là, évidemment, de publication scientifique), n’est, après tout, pas si difficile.
L’esprit critique que nous mobilisons lorsque nous consultons Wikipédia (je le dis au moment où Wikipedia subit une nouvelle attaque en règle dans les commentaires d’Urfist-Infos), est tout aussi nécessaire à la lecture des revues scientifiques reconnues, autorisées et validées par les pairs.

Voir ici aussi:



One Response to “Fiabilité du circuit traditionnel de publication scientifique (médicale ?)”

  1. Houlà … su wikipedia, vous êtes victime d’une attaque en règle du troll Alithia. Chaque billet sur Affordance portant sur wikipédia et j’ai droit à un commentaire de 600 pages du même acabit. Dommage au demeurant qu’elle (alithia) soit si remontée, car elle fait un travail de fourmi sur son blog.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s