La bibliothèque personnelle n’a plus la cote (au Québec)

28Sep07

… en tous cas.

Decoration – Tendances decoration – Articles – Montoit.ca

« Les constructeurs de maisons luxueuses constatent que les pièces de lecture fermées, même dans les demeures où il y a plus de chambres que d’occupants, se raréfient. Alors que la bibliothèque allait de soi pour les riches intellectuels du XIXe siècle, ils ne seraient plus qu’une poignée de romantiques à y tenir aujourd’hui.

Quand un propriétaire parle d’espace pour la lecture, il l’aménage souvent dans le coin retiré d’une très grande chambre principale, ou encore en haut de l’escalier qui mène au deuxième étage. Certains de nos clients aménagent de vraies bibliothèques fermées, mais c’est devenu très rare.»

D’après Robert Sénécal, président des Habitations Supérieures, les propriétaires préfèrent de loin réserver une pièce pour l’ordinateur. «C’est devenu une pièce obligée pour la clientèle plus aisée, comme le garage ou la deuxième salle de bains», affirme-t-il. »

(via Liber, libri, m.)



No Responses Yet to “La bibliothèque personnelle n’a plus la cote (au Québec)”

  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s