De la lecture comme passivité volontaire

21Mai07

Blogo Numericus — Eloge de la passivité

On sait aujourd’hui que s’il est très difficile de lire un texte long – roman ou étude – sur un ordinateur, ce n’est pas seulement en raison de la fatigue oculaire que provoque la lecture sur écran, ce n’est pas seulement pour des raisons de posture de lecture, ni même de perte de repère du fait de la dématérialisation de la page, mais aussi parce que tout le dispositif est conçu pour, tend à, incite à agir : cliquer, écrire, circuler, plutôt que lire et ne faire que lire. Lire dans la longueur sur un écran, c’est se retenir en permanence de cliquer ici, copier-coller là, signaler, enregistrer, classer , envoyer, commenter ; écrire.



2 Responses to “De la lecture comme passivité volontaire”

  1. Le point ici évoqué me paraît d’une importance incalculable. La révolution technologique provoquée par Internet coïncide avec une évolution sociologique qui rend l’acceptation de toute autorité de plus en plus problématique. On pourrait se satisfaire du phénomène en expliquant que le travail de lecture est de plus en plus étroitement associé au travail d’écriture, les 2 intriqués l’un dans l’autre. On pourrait considérer que c’est là une évolution irresistible et d’ailleurs saluataire de nos sociétés démocratiques. La question qui reste alors en suspens est celle du creusement des inégalités. Si je ne vois pas d’inconvénient à ce que Cerca ne puisse (presque) plus lire sans agir (déjà écrire), je pense que nos élèves de collège et de lycée, voire même d’université, ont besoin d’apprendre à se taire, à ne pas agir, face au texte. Ils ont besoin de faire des cures de passivitié volontaire. Or, dans l’ambiance où nous évoluons, je ne vois que la classe qui puisse leur faire accepter cela, c’est-à-dire un contexte où l’autorité directe, personnelle d’un maître vient renforcer celle de l’auteur. Raison pour laquelle je suis très méfiant quand j’observe la tendance vers le ‘tout e-learning’ dans laquelle le marché nous entraîne.


  1. 1 Bibliothèque et prison « bibliothécaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s