Je suis un peu surpris…

27Fév07

… par le communiqué de l’ABF diffusé sur biblio.fr exprimant « sa réprobation et son inquiétude devant les tentatives d’interventionnisme religieux de ces dernières semaines dans les bibliothèques ». Je m’attendais à y voir dénoncé des tentatives de purges des collections des bibliothèques publiques, comme on en connues il y a quelques années du fait de municipalités d’extrême-droite, et qui auraient été du fait, cette fois, de lobbies religieux. Or de quoi s’agit-il:

– l’expédition à un certain nombre d’écoles et de bibliothèques en France d’un ouvrage intitulé « Atlas de la création » sous la plume de Monsieur Harun Yahya (alias Adnan Oktar, prédicateur intégriste musulman), qui vise à nier les théories scientifiques de l’évolution des espèces et à défendre les idées « créationnistes ».
– le procès intenté par le Conseil français du Culte musulman à l’hebdomadaire «Charlie-Hebdo» pour la publication de caricatures de l’Islam.
– Enfin, la non-publication d’un manuscrit de roman pour la jeunesse de Nathalie Legendre à la suite de pressions exercées par la direction éditoriale des éditions Fleurus sur le directeur de collection Denis Guiot.
Le texte en question avait le tort d’évoquer certaines pratiques pédophiles au sein d’une Eglise du futur sur une planète nouvellement colonisée et donc de mécontenter les actionnaires d’un groupe éditorial d’inspiration catholique.

De ces trois sujets d’inquiétudes, j’en reconnais un qui a été déjà largement (sur?)médiatisé, un autre qui ne me semble que concerner la liberté d’un éditeur quant à sa politique de publication et un seul qui concerne directement les bibliothèques. Je crois me souvenir que les rayonnages de nos biblothèques universitaires sont encombrées d’ouvrages en provenance (c’est assez ancien) de Corée du Nord ou de Roumanie, alors communiste (ce qui m’a donné l’occasion d’une initiation assez intéressante à la langue roumaine). Je ne me souviens pas qu’à l’époque l’ABF se soit inquiétée des tentatives d’interventionnisme politique… Mais peut-être que les biblothèques publiques n’étaient pas visées par ces envois ou qu’à l’époque on considérait que la réception de matériels de propagande ne créait pas d’obligation pour les bibliothécaires qui les recevaient.

Le rôle des associations de bibliothécaires dans une démocratie est important, essentiel peut-être (voir l’action de l’ALA contre le Patriot Act). Il faudrait peut-être éviter de gaspiller notre indignation.

(MàJ (01.03): après le saut un échange avec Olivier sur affordance)

 

Rédigé par: Michel | le 27 févr. 2007 à 19:43:

Olivier, une précision, si tu veux bien: tu listes les billets de Lyon Capitale, de Gloaguen, de KotKot et du Monde – puis le mien en disant que tout le monde n’est pas d’accord « sur le sujet ». Quel sujet? je ne parle pas de cette déclaration inter-religieuse lyonnaise qui m’était restée ignorée, et quant à Harun Yahya, j’avais signalé son entreprise obscurantiste en 2003 sur mon blogue pas-pro. Ce que je dis, dans mon billet de cette nuit, c’est qu’une association professionnelle n’a pas vocation à s’associer à toute indignation médiatisée qui passe, comme le ferait un vulgaire blogueur généraliste (qu’il m’arrive d’être). Il se trouve que nous autres bibliothécaires avons en charge un secteur particulier et précieux des libertés publiques et de la démocratie (cf. l’ALA et le Patriot Act ), qu’il n’est pas acquis que, dans le contexte français du moins, ce rôle nous soit reconnu et que nous ferions bien de le prendre au sérieux. La vigilance, c’est aussi de pas tout mélanger, non?
Amicalement, M.

 

 

Salut Michel. Tu fais bien de me reprendre sur ce coup-là. Ce billet est en fait resté en « file d’attente » pendant quelques jours avant d’être publié, et j’y ai rajouté au dernier moment le lien vers les prises de position exprimées dans Lyon-Capitale qui n’ont effectivement RIEN A VOIR avec la chose bibliothéconomique. Je modifie le billet en ce sens pour clarifier les choses.
Pour le reste, pas (tout à fait) d’accord avec toi. De mon point de vue le communiqué ABF n’a qu’un seul tort : il en aurait fallu trois. Il mélange en effet trois « affaires » pour chacune desquelles je trouve que la prise de position de l’ABF en tant qu’association professionnelle est à la fois justifiée et nécessaire.
(J’ignore si l’ABF avait à l’époque des Vitrolles et autres mairies FN pris position sur l’épuration bibliothéconomique qui y avait cours, et si tel n’est pas le cas, elle aurait effectivement dû le faire, et avec fracas).
Pour le reste donc de ces trois affaires et mis à part le côté « patchwork » de l’indignation, je trouve qu’elles (les affaires) ne relèvent pas comme tu l’indiques de « la première indignation médiatisée qui passe » et que l’ABF est dans son rôle. Car sinon … qui ????? (hormis les sempiternels vulgaires blogueurs généralistes que nous sommes parfois😉 ?

 

 

« Car sinon … qui ????? » Franchement, Olivier, tu galèjes? Charlie-Hebdo, ils ont eu jusqu’à Sarkozy, Harun Yahya, on en a parlé partout, presse et blogues (avec une petite prédominance de ceux consacré à la défense de l’Occident et de l’identité française, je veux dire d’extrême-droite…). Il n’y a que la troisième affaire que j’ai découverte en lisant le communiqué de l’ABF mais je dois avouer que j’ai du mal à m’indigner de ce qu’un éditeur « d’inspiration catholique » refuse de publier un roman pour la jeunesse évoquant « certaines pratiques pédophiliques au sein d’une Eglise du futur »! Donc, je suis d’accord: on n’est pas (tout à fait) d’accord🙂



3 Responses to “Je suis un peu surpris…”

  1. 1 nicomo

    Ce commentaire n’ajoute rien au débat, et d’habitude je m’abstiens de ce genre d’intervention, mais en l’espèce: j’approuve et soutiens tout ce qui est dit ci-dessus.
    J’ajoute néanmois que je serais curieux de savoir comment l’ABF en est arrivée à publier ce texte.

  2. 2 Lully

    Je suis également d’accord avec vous. Mais je suis en outre perplexe face à l’idée de « cacher » ce livre (ou ce genre de livres).
    La presse en parle, l’ABF en parle. Et si j’ai envie de le lire ? Cela me paraîtrait une excellente chose si, en bibliothèque, j’avais la possibilité de le consulter. Pas au rayon Sciences, évidemment, mais pourquoi pas au rayon Religion ?
    Le mode de classement est une bonne réponse au contenu non scientifique de l’ouvrage.
    Evidemment, cela n’a de sens que dans les bibliothèques publiques et universitaires. Dans les écoles, il vaut mieux l’éviter.

  3. 3 MR

    > Lully. Je penserais volontiers comme vous qu’il n’y a pas urgence à cacher ce genre de livre (à condition, comme vous le suggérez, de ne pas introduire de confusion quant au statut scientifique du livre – le problème, pratique, est que ce livre ne se donne pas, si je me souviens bien, comme un livre religieux et la classer sous « islam » par exemple, introduirait un autre genre de confusion).
    Mais les décisions de ce type sont du ressort du bibliothécaire responsable. Le point que je voulais signaler était que dans ces envois, rien n’empêchait l’exercice de cette responsabilité.
    PS. Pour les ouvrages de HY, point n’est nécessaire de les mettre sur les rayons des bibliothèques publiques: ils sont, si je me souviens bien, disponibles en ligne.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s