Pas de trève des confiseurs pour Google-books

28Déc06

En ce moment se termine sur France-Culture le grain à moudre du jour: « Google est-il une menace pour l’édition française? ». Invités: J.-N. Jeanneney, Michel Valensi (éditions de l’Eclat), Jérôme Vidal (éditions Amsterdam) et Alban Cerisier (Gallimard). Pas sûr que le débat soit le bon format pour traiter de Google-books. Par exemple confusion entre la propriété des fichiers de numérisation et propriété des droits sur les ouvrages numérisés, confusion sur les contrats avec les éditeurs, allusion incompréhensible à l’auditeur pas déjà au courant aux contrats avec les bibliothèques

Une question que je me pose: pour JNN la publicité qui finance les produits Google, c’est la pollution ultime, et de raconter qu’il trouve une pub pour une agence matrimoniale en cherchant un livre de Dickens pour préciser que « ce n’est pas ça que nous voulons! ».

Alors la question: Qui lit les annonces publiciataires?

Je sais bien qu’il doit y en avoir, sinon le modèle économique de Google ne tiendrait pas, mais je ne suis sans doute pas le seul à avoir développé une vision sélective qui élimine de son champ les Google-ads, sur les pages Google ou ailleurs.



4 Responses to “Pas de trève des confiseurs pour Google-books”

  1. 1 Eerine

    Votre commentaire sur la lecture des publicités est d’autant plus vrai qu’il existe aujourd’hui des extensions Firefox qui supprime les publicités Google, que ce soit sur le site du moteur de recherche, ou Google Adsense.
    En l’occurence, il s’agit de Customize Google (pour firefox seulement)
    http://www.customizegoogle.com/fr-FR/

    PS : je lisais votre blog depuis mon lecteur RSS. Le nouvel affichage de circonstance pour Noël aurait mérité quelques lignes, pour ramener les lecteurs vers le superbe design !

  2. 2 MR

    Merci pour votre commentaire. J’avais essayé CustomizeGoogle il y a quelques temps et puis lorsque je suis passé sous FireFox 2, je l’ai abandonné: il ne fonctionnait pas à l’époque sous cette nouvelle version de FF (cf. le billet d’alors). Depuis je ne suis pas allé voir si l’extension a été upgradée, en grande partie parce que finalement, comme je le dis ci-dessus, les publicités ne me gênent pas, je les élimine naturellement sans avoir besoin d’une extension (ceci dit, si je me souviens bien, CustomizeGoogle proposait d’autres fonctions très intéressantes, en introduisant des liens vers d’autres moteurs de recherche entre autres). Je crois bien que je vais aller voir si à présent CG est compatible FF 2!

  3. 3 CJ

    Où j’explique que Google AdWords répond au besoin des micro-structures associatives et entreprenariales: http://legendi.wordpress.com/2007/01/03/annonce-sur-google-adwords/

  4. 4 Sébastien Brant

    L’argument anti-pub de JNJ contre GG est stupéfiant à plus d’un titre :

    – d’abord, la présence de publicités dans un journal ou un magazine, à la télévision (même publique) ou à la radio (idem) n’en discrédite pas forcément le contenu éditorial. L’essentiel, c’est que le lecteur sache distinguer les deux, ce qui me semble être clairement le cas chez Google.

    – deusio, Google finance son projet de numérisation grâce à ses revenus. Et alors ? Peut-on vraiment le lui reprocher dans la mesure où la BNF finance sa numérisation avec nos impôts ? Il faut être royalement gonflé je trouve… Comme le rappelle JNJ lui-même, payer comme contribuable, payer comme client ou payer comme usager soumis à des pubs, il faut bien que quelqu’un paie, non ? Maintenant, le patron de la BNF a sans doute quelques bonnes idées à souffler à Google pour consolider son modèle économique 🙂

    – trois, une des caractéristique remarquable de la publicité chez Google, c’est qu’elle n’est pas intrusive. Rien ne clignote, aucune image, ce n’est pas de la ‘réclame’ mais des messages discrets dans la typographie du site pour perturber le moins possible la lecture. Il me semble que cette innovation apporte beaucoup de confort à l’usager et qu’elle mériterait d’être saluée plutôt que critiquée.

    – quatre enfin : il faudrait se demander plutôt qui clique sur les annonces publicitaires, et non qui les lit ! En effet, dans le modèle économique de Adwords, seuls les clics génèrent un revenu pour Google…

    Le débat sur Google Book Search pourrait être très intéressant s’il était débarrassé de ce genre d’arguments assez grotesques et totalement futiles sur le fond. Car les enjeux se situent bien ailleurs….


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s