State of the blogosphere (suite): influence et popularité

17Nov06

Francis Pisani donne dans Transnets sa synthèse du rapport de Dave Sifry. En particulier il discute l’approche employée par Technorati pour classer les blogues en fonction de leur autorité (après le saut un résumé de cette classification) et renvoie à un billet d’Amy Graham sur E-media Tidbits, blogue de journalistes professionnels américains. Le point principal de ce dernier est de marquer la différence entre influence (autorité) et popularité.

Technorati’s ranking mostly reflects popularity and the effects of posting frequency. In some cases these may correlate with influence or authority — but not always.

Arguments d’Amy Graham:

  1. un lien vers un billet ne signifie pas forcément que l’auteur du lien attribue de l’autorité au billet lié, c’est parfois le contraire (question: le fait de déclencher une polémique n’est-il pas une forme d’autorité?)
  2. la fréquence de postage est un facteur d’accroissement des liens entrants (donc de popularité), cela ne rend pas pour autant les billets individuels plus influents (intéressants, « autoritatifs ») et un certain nombre de blogues parmi les plus influents ne postent pas quotidiennement voire rarement (question: cet accroissement quantitatif des occasions de liens entrants n’a-t-il pas une incidence sur l’influence globale du blogue?)
  3. l’influence dépend complètement du public atteint (audience) par chaque blogue. Un blogue très pointu peut viser un public très restreint mais très « autorisé » lui-même. (L’exemple donné est très convaincant.)
  4. l’influence dépend aussi des champs abordés par le blogue. Un même blogue peut inclure des sujets où il est très influent et d’autres où son autorité est faible.

Les arguments sont forts (inégalement) comme toujours lorsqu’on confronte une analyse quantitative, statistique et automatisée, à une analyse qualitative. Une telle confrontation ne remet pas, a priori, en cause l’analyse quantitative. Les conditions de possibilité (les moyens à mobiliser, les coûts) d’une analyse qualitative sont très différentes de celles d’une analyse quantitative et, comme le dit Amy Graham en pointant sur le site (payant) Buzzlogic: « you get what you pay for ».

Francis Pisani ajoute deux remarques:

  1. l’intégration dans l’algorithme de Technorati de PageRank, l’algorithme de Google qui applique une pondération d’autorité aux liens entrants eux-mêmes en fonction du trafic du site d’origine (soit en complexifiant l’approche quantitative la rendre plus pertinente qualitativement – question: on pourrait proposer de prendre comme critère de pondération non pas le trafic brut du site mais son rang Technorati! … ce qui rendrait l’algorithme totalement illisible!)
    (MàJ: en fait le ranking de Google ne prend pas en compte le trafic du site d’origine.)
  2. le plus intéressant, ce sont les 98% de blogues que Sifry ne prend pas en compte (moins de 3 liens) qui ne se soucient pas de recevoir des liens. « C’est là qu’est la vraie vie de la blogosphère. » (plusieurs questions/remarques quant à cette remarque:
    1. s’agissant d’influence, la non prise en compte de ces 98% n’est-elle pas pertinente? de quel intérêt parle-t-on? intérêt économique? sociologique? stratégique?
    2. peut-on mettre un rapport direct entre le nombre de liens entrants et le souci d’en recevoir?
    3. mais surtout je n’adhère pas à la dernière proposition. Il me semble que le concept de « blogosphère » fait plus que désigner mécaniquement au sein du web le sous-ensemble des blogues. Il y a l’idée d’un lien plus fort entre ces sites, d’une « vie » particulière, justement, cette vie particulière, qui distingue l’ensemble des blogues du reste du web, repose, amha, sur des motifs sociologiques (facilité de l’expression personnelle, remise en cause des mécanismes traditionnels de validation de l’autorité expressive…) mais indissociablement aussi sur des motifs technologiques et ce qui distingue de ce point de vue un blogue d’un site web à l’ancienne, c’est sa facilité à prendre et envoyer des liens (notamment par le biais de la technologie rss). Dans cette mesure la vie de la blogosphère, ce sont les liens qui relient entre eux les blogues et les 98% qui en reçoivent peu ou pas s’ils représentent quantitativement la masse de la blogosphère ne peuvent, me semble-t-il, en représenter la « vraie vie » (ce qui ne préjuge en rien de leur intérêt).
    4. quant à l’approche Technorati de la blogosphère, ces 98% entrent en compte comme émetteurs de liens, et il serait sans doute intéressant d’analyser quantitativement cet aspect. La propostion que fait Francis Pisani, d’intéger la pondération selon le trafic du site, minorerait (paradoxalement quant à son propos) le poids de ces 98%.)


Rappel de la méthode
:

Technorati measures influence by counting inbound links to blogs. This report ranks the approximately 1.5 million blogs it tracks which have attracted at least three inbound links into these groups:

  • Low Authority: Three to nine blogs linking in the last six months (1,111,882 blogs, average 12 posts/month)
  • Middle Authority: 10-99 blogs linking in the last six months (416,073 blogs, average 18 posts/month)
  • High Authority: 100-499 blogs linking in the last six months (26,418 blogs, average 25 posts/month)
  • Very High Authority: 500 or more blogs linking in the last six months (4,070 blogs, average 53 posts/month)

(sourcesource de la source)



2 Responses to “State of the blogosphere (suite): influence et popularité”

  1. 1 JM Salaun

    Salut Michel,
    Ces débats rappellent de façon très frappantes ceux ancestraux autour du facteur d’impact d’E Garfield pour les revues savantes. Il y aurait un parallèle à faire, y compris pour les différences : il n’y a pas ici de validation par les pairs (mais cela ne risque-t-il pas d’arriver un jour (v. p ex dans un secteur connexe, l’évolution de Wikipédia ?) ; il n’y a pas de découpage strict en disciplines (même question).


  1. 1 State of the blogosphere (suite): connections « bibliothécaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s